L’importance du sommeil

L’importance du sommeil

On ne peut vivre sans sommeil

Le sommeil est un processus universel chez les animaux y compris les humains. On ne peut pas vivre sans le sommeil. Il est défini comme un état physiologique et comportemental caractérisé par une isolation partielle de l’environnement. C’est un état mental avec une conscience altérée, des perceptions inhibées et une absence d’activité dans presque tous les muscles volontaires.

Le sommeil a de multiples fonctions. Il contribue à la consolidation de la mémoire, au repos et à la récupération physiologique, à la régulation émotionnelle et au rafraîchissement biomécanique du corps. De ce fait, une bonne routine de sommeil est essentielle au bon fonctionnement du corps humain. Par contre, c’est un état extrêmement fragile car notre cerveau maintient une fonction cognitive de survie qui peut interrompre le sommeil. C’est un mécanisme de défense qui est déclenché par des bruits, au toucher et à la perception d’une douleur quelconque. Des interruptions constantes peuvent amener une carence de sommeil importante. Celle-ci peut être causée soit par un manque dans la durée du sommeil ou par la fragmentation des cycles du sommeil.

Les cycles de sommeil et de réveil

La journée de 24 heures d’un individu est divisée en cycles de sommeil et de réveil. Pour un adulte moyen, cela représente 16 heures de vigilance et 8 heures de sommeil. Certainement, il existe des exceptions et certains individus vont dormir plus ou moins que d’autres. Chez les humains, le sommeil est divisé en deux catégories distinctes : le sommeil à ondes lentes et le sommeil paradoxal. De plus, les périodes de sommeil peuvent suivre des cycles d’environ 90 minutes, ou le sommeil a ondes lentes et le sommeil paradoxal, alternent en séquences durant les 5 phases de sommeil. Ces phases sont illustrées ci-dessous.

Quatre à six cycles de sommeil pour une nuit de repos optimale

Dans le graphique ci-dessus, on peut observer la première et la deuxième phase qui sont considérées comme des phases de sommeil léger ; et les deux suivantes, des cycles de sommeil profond. La cinquième phase représente le sommeil paradoxal. Pendant cette dernière, il y a une diminution d’activité musculaire, une augmentation dans le rythme cardiaque et de l’activité cérébrale. Les taux de ces paramètres peuvent atteindre des niveaux plus élevés durant cette phase de sommeil que leur niveau en période de veille. En termes plus simple, le corps entre dans un état de paralysie pendant le sommeil paradoxal. En fait, les rêves faites pendant ce sommeil peuvent représenter les fantasmes les plus désirés du dormeur. Ses rêves on le potentiel d’être réalisés dans un état de somnambulisme (des rêves actifs) risquant de nuire son ou sa partenaire.

Pour avoir une bonne nuit de sommeil, le dormeur doit, en moyenne, compléter quatre à six cycles de sommeil. Par contre, de nombreux troubles de sommeil peuvent interrompre ces cycles ; ayant des effets néfastes sur notre santé. Cet article se concentre sur un des troubles les plus dommageable ; l’apnée du sommeil.

Poser une question ou laisser un commentaire

Nous répondons aux questions et commentaires dans un délai de 24 à 72h du lundi au vendredi.

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).